Pourquoi et comment isoler ses planchers bas ?(1)

Faites la chasse aux déperditions énergétiques !

Comment isoler vos planchers bas

Toitures, murs, fenêtres, planchers bas, air renouvelé et fuites, ponts thermiques… votre habitat, s’il est mal isolé, laisse échapper la chaleur par tous ces postes. Pour une rénovation écologique, il faut penser à isoler l’ensemble de ces points. Une habitation mal isolée peut multiplier par 7 le budget consacré au chauffage par rapport à une maison basse consommation. Haro sur les déperditions thermiques !


Si la toiture est le point numéro 1 du gaspillage énergétique, l’isolation du sol du rez-de-chaussée – également appelée isolation du plancher bas - n’est pourtant pas à négliger :

7 à 10% de l’énergie consommée s’échappe par le sol de votre maison !


Les avantages sont nombreux ! L’isolation thermique permettra une meilleure répartition des températures : fraicheur en été, chaleur en hiver. Votre habitat sera également étanche à l’humidité et grâce à une ventilation optimum, il se dégradera moins. Ainsi, associés à une bonne étanchéité à l’air, tous ces effets positifs contribueront à rendre votre intérieur plus sain.


Plancher bas, isolation du plafond de vos sous-sols : définitions

Qu’est-ce qu’un plancher bas ?

Il s’agit du sol le plus bas de votre maison : le rez-de-chaussée où est situé vos pièces à vivre telles que le salon, la cuisine…

Les planchers bas sur local non chauffé : 

Cette zone de votre habitat correspond à un sous-sol non chauffé comme une cave, un garage, ou une buanderie.

Les planchers bas sur vide sanitaire :

Il s’agit d’un espace ventilé entre le premier plancher du bâtiment et le sol. Le vide sanitaire n’est pas considéré comme une surface aménageable, sa hauteur varie de quelques dizaines de centimètres jusqu’à 1,80 mètres. Cette zone tampon permet d’éviter notamment les remontées d’humidité des murs et du plancher. Selon la hauteur, son isolation associée à une étanchéité à l’air demande différentes techniques.

Les planchers bas sur terre-plein :

Il s’agit, en général, d’un dallage en béton armé coulé directement sur le sol par-dessus un isolant thermique et d’une chape de béton.

Qu’est-ce que l’isolation du plafond du sous-sol ?

Isoler vos plancher bas revient à poser un isolant sur le plafond de vos sous-sols non chauffés et vides sanitaires. L’isolation, quand le rez-de-chaussée est sur un terre-plein ou que le vide sanitaire est inaccessible, nécessite d'utiliser des techniques plus complexes. L’offre d’isolation au tarif à moitié prix d’Isoler Mon Plancher, financée par les Certificats d’ Économies d’Énergie (CEE), ne couvre pas ces cas de figure.

Protégez-vous contre les entrées d’air froid du sol et réduisez de 10% vos factures d’énergies !

Je fais le test

Isolez
votre sous sol
à moitié-prix !

Sous conditions de revenus

Je fais le test

Quelles-sont les normes à respecter pour bénéficier des aides de financement des travaux ?

  • La surface sous le plancher bas doit être non chauffée
  • Si le sol du plancher bas du rez-de-chaussée est au-dessus d’un vide sanitaire ou une d’une surface non chauffée : il doit être accessible et donc dépasser une hauteur minimale
  • Les travaux d’isolation du plancher bas doivent être réalisés par des artisans RGE (Reconnus Garants de l’Environnement)
  • Une visite technique préalable du bâtiment doit être réalisée par le professionnel avant établissement du devis
  • L’isolation doit être placée sur la totalité de la surface du plancher bas
  • Les matériaux utilisés doivent avoir un coefficient de résistance thermique R supérieur ou égal à 3 m2.K/W selon la réglementation thermique en vigueur.
  • La résistance thermique est évaluée selon la norme NF EN 12664, la norme NF EN 12667 ou la norme NF EN 12939 pour les isolants non réfléchissants et selon la norme NF EN 16012+A1 pour les isolants réfléchissants.

IsolerMonPlancher.fr accompagne les particuliers dans le financement des travaux d’isolation des plafonds de leurs sous sols : testez votre éligibilité

Les matériaux conseillés par Isoler Mon Plancher

isolant-plancher-bas-sous-sol

La plaque ou le rouleau de laine de verre semi rigide : efficace et très isolant, il est fixé à l’aide de chevilles. Cette solution convient aux surfaces régulières. Les épaisseurs peuvent varier entre 100 et 120 mm, en fonction de la performance thermique choisie. Plusieurs finitions existent : kraft, voile de verre ou voile noir.


Le polystyrène expansé (PSE) : léger et très facile à découper, la plaque de polystyrène est idéale pour une finition propre et lisse. Il doit être obligatoirement ignifugé pour les surfaces non chauffées et les vides sanitaires accessibles. Il existe en format graphité (pour un meilleur lambda) ou blanc (un peu plus épais), avec une épaisseur entre 100 et 120 mm en fonction de sa performance thermique. La découpe se fait à l'aide d'un fil à chaud ou d'une scie, et la pose se réalise à l'aide d'un mastic ou de chevilles. Il peut également être fourni avec un parement BA13.


L’isolant mince : issu de la technologie « thermo réflecteur alvéolaire », il est le seul isolant mince agréé du marché. Plus besoin de lame d'air, il peut être agrafé ou cloué directement sur le support. Il faut en revanche veiller à ne pas comprimer l'isolant afin qu'il conserve toutes ses propriétés. Il possède en outre d’excellentes performances thermiques, avec une épaisseur moyenne 100 mm. Attention toutefois, à la réglementation thermique seuls 20% des isolants minces respectent les normes exigées pour bénéficier des Certificats d’Économies d’Énergie (NF EN 12664 et NF EN 12667 avec des valeurs de performances R ≥ 3.0 m2 K/W).


L’EcoPEG : d’une épaisseur de 120 mm, ces plaques de polyester blanches sont issues du recyclage de bouteilles. La pose se réalise en chevilles avec des rails, et se découpe avec un fil à chaud. Fabriqué en France, durable dans le temps, il ne se comprime pas, c’est le produit écologique du moment pour éviter les déperditions thermiques !

Comprendre les caractéristiques des matériaux isolants

imgCE

Deux facteurs sont à prendre en compte pour respecter la réglementation thermique : le rôle du λ (lambda) et l’épaisseur de l’isolant.

Le λ (lambda) correspond à la conductivité thermique, c’est-à-dire la faculté à conduire la chaleur dans l’isolant. Plus la valeur λ est petite, plus le matériau est isolant.

L’épaisseur est la hauteur en millimètres de l’isolant posé. Elle s’exprime par la Résistance thermique R (en m2.K/W) = e (épaisseur en mètres) / λ

A λ égal, plus l’isolant est épais, plus la résistance thermique est forte. Il convient de consulter l’étiquette du produit où figure la résistance thermique R.


Comment isoler son plancher situé au-dessus d’un local non chauffé ?

La technique utilisée s’appelle l’isolation par le bas. Financée à 50%* par  www.isolermonplancher.fr, elle consiste à appliquer l’isolant sur le plafond de la pièce non chauffée qui peut être une cave, un parking, une laverie ou encore un atelier. Collé ou vissé, la pose diffère selon le matériau choisi.


Si ce type d’isolation ne présente que des avantages, il faut tout de même prévoir de perdre un peu de hauteur sous plafond. Les hauteurs des portes, par exemple, peuvent limiter le choix d’épaisseur de l’isolant. Dans tous les cas, le local non chauffé doit être ventilé pour éviter tout risque de moisissures de votre isolant.


A savoir : les panneaux isolants fixés à l’aide de chevilles seront parfaits pour les surfaces régulières. Les isolants souples ou projetés conviendront mieux aux plafonds présentant des irrégularités et/ou des réseaux et canalisations d’eau, gaz, électricité, assainissement...

Comment isoler son plancher situé au-dessus d’un vide sanitaire accessible ?

Comme pour un local non chauffé, l’isolation d’un vide sanitaire accessible se fait par le bas. Il est donc nécessaire que la hauteur soit suffisamment haute pour que l’artisan RGE puisse pénétrer dans le vide sanitaire et appliquer l’isolant.

Comment isoler un plancher sur terre-plein ou sur un vide sanitaire inaccessible ?

Dans le cas d’un rez-de-chaussée sur un terre-plein ou un vide sanitaire inaccessible, la seule isolation possible est la technique dite « par le haut ». Lourde et couteuse, elle consiste à refaire la totalité de l’isolation par-dessus la dalle. Il faut donc détruire la chape et le revêtement en place, appliquer un isolant sous forme de panneaux rigides, et relever les seuils des portes. Si vous envisagez d’installer un chauffage par le sol, profitez-en afin de lutter contre les déperditions thermiques !